Michel TonnerreMichel TonnerreMichel TonnerreMichel TonnerreMichel TonnerreMichel TonnerreMichel TonnerreMichel TonnerreMichel TonnerreMichel Tonnerre

liste des textes (75)

-A moi, à moi la mer

-Amor Salud (y pesetas)

-Anna

>Au quai Billy

-Barbe noire

-Bermudes

-Blue hole

-Brume

>C'est la mer

-C'est ma vie

-Cargo

-Clémentine

-Connaissance de gosse

-Coup d'gong

-Doigts corail

-Et si...

-Fanny Hill

-Fifteen Men

-Fleur de Lampaul

-Gaël

-George Merry

-Guerre

-Hillian Fellers (Cap'tain Hunton)

>Hoëdic

-Je t'aimerai

-Johnny

-L'affranchie

-L'Ankou marin

-L'étranger

-L'oiseau noir

-L'Olonnois

-La Rochelle

-Le gabier noir

-Le Havre (fumier d'baleine)

-Le Marlborough

>Le vieux

-Les filles de New-York City

>Les goémonniers

-Les quatre mâts barque

-Les trois caps

-Leviathan's Inn

-Lorient

-Lorient Port Louis

-Loulou la négresse

-Loup solitaire

-Lulu

-Ma fille

-Madagasque

-Mascareignes

-Maureen

-Mélanie

-Mirages

-Mission

>Mon petit garçon

-Noire est la couleur

-Noroît

-Nos camarades

-Oh Di Oh... La criée

-Oublié

-Printemps 100 002

>Quinze marins

-Reagan Dougan

-Rencontre fortuite

-Retard

-Rock Island

>Sables

-Saint-Nazaire

-Salomon

-Sanguinaires

-Satanicles

>Sillon de Talberg

-Sovereign of the sea

-Tambour

-Un vieil air de bastringue

-Vire au cabestan

 

Page Imprimable

Cargo

(Michel Tonnerre / Guy Le Pinçart)
Un ciel d'un gris plombé, calme plat étonné
De n'avoir plus d'allant, par ce manque de vent

Vu du gaillard arrière, le grand sillage vert
Fait de brassements d'eau, semble fuir le bateau

Aussières bien lovées, linge de l'équipage
Sur un fil à sécher, et toujours le sillage

C'est l'heure calme et sereine, de la fin de journée
Une brise se traîne, le vent va se lever

Inexorablement, le bateau suit sa quête
Le pacifique attend, un grain monte dans l'Ouest

Il est là maintenant, la brume semble venir
De loin en un instant, et nous ensevelir

Il nous attendait bien, cet océan bizarre
Si l'on regarde bien, l'on sent qu'il va pleuvoir

Capitaine La Pérouse, ça c'est un fier cargo
Car c'est fier un cargo, c'est utile et ça pousse

Un cargo ça transporte, un cargo a une âme
Celui que je pilote, est coquet comme une dame

Il n'est de fier bateau, qui ne soit féminin
Ne s'inquiète pour rien, fier de ses oripeaux

De ses œuvres dormantes, de ses manœuvres basses
Comme une vieille amante, se mirant dans la glace

Lui se mire dans l'eau, se lisse les moustaches
Sous l'étrave, il se crache, de l'écume des flots

Il fait la folle au vents, comme une jouvencelle
Le gaillard en avant, se trouve toute belle

Mais la coquetterie, pour lui n'est pas une fin
Il se doit au marins, tout au long de sa vie

Car il n'a plus vingt ans, le cargo dont je parle
Et cela fait beau temps, que déjà il déhale

Tout cela pour vous dire, que c'est un fier cargo
Toujours fier d'être beau, jusqu'au temps de mourir

Il faut l'entretenir, car il n'a pas dansé
Au grand bal des navires, que le temps d'un été

Un ciel d'un gris plombé, calme plat étonné
De n'avoir plus d'allant, par ce manque de vent
 

Copyright © 2004-2014 Steff - Tous droits réservés - connexion