Les goémonniers

(Michel Tonnerre)
album : Fumier d'baleine (Keltia Musique, 1992, Ref. : KMCD27)
Quand l'océan fourbu s'en vient lécher la grève
Se dérobe et recule et déchire sans trève
Les algues ruisselantes pâturages des criques
Arrachées aux jardins de la mer Atlantique

Il est des hommes de ma terre
Aux berges du pays Breton
Qui sont moissonneurs de la mer
Et récoltent le goémon

Et lorsque la tempête a remué les eaux
Les hommes vont chercher cette brousse des mers
Et l'on entend souvent le pas de leurs chevaux
Rythmant sur les galets de vieux refrains de guerre

Les guerres de mon pays sont des luttes sans trève
Qui opposent nature à l'homme et à ces rêves
Les seuls gémissement que l'on y puisse entendre
Sont les plaintes du vent qui caresse la lande

Marie, Marie je t'aime
Et il fait beau à nouveau
Et à l'abri de la chaumière
Nous écoutions règner la mer

Desséchée au soleil sur la dune ou les champs
Un jour l'algue noircie est livrée à la flamme
Et les goémonniers près des feux crépitants
D'un vieux rite païen semblent ranimer l'âme

Avant que la tempête ait rougi de ses feux
Les rochers d'Ouessant et la mer Groisillonne
Les hommes d'océan ont imploré leurs dieux
Afin qu'une fois de plus la récolte soit bonne

Il est des hommes de ma terre
Aux berges du pays Breton
Qui sont moissonneurs de la mer
Et récoltent le goémon

Et lorsque le soir sur la lande
Tu ramènes les bêtes au clos
Là-bas sur les sels de Guérande
Monte le dernier chant d'oiseau

Marie, Marie je t'aime
Et il fait beau à nouveau
Et à l'abri de la chaumière
Nous écoutions règner la mer

http://www.micheltonnerre.com/
Copyright © 2003/2014 Steff - tous droits réservés